lundi 19 juin 2017

La raison peut-elle rendre raison de tout ?

Bonjour !

Je sais pas si c'est le printemps, mes hormones, ou le chapitre du livre en espagnol que je viens de lire où ma pauvre petite Ahriel vient de perdre son premier amour (et sans doute le seul) à peine après l'avoir trouvé, ou les trois à la fois, mais j'ai envie de parler d'amour. Alors histoire de dissiper un doute qui peut-être pourrait vous avoir étreint : non, je ne suis pas amoureuse. D'ailleurs il semblerait que ça soit précisément le problème. Comprenez : bientôt j'atteindrai mes vingt-et-un an ; je ne suis pas en couple, pire je ne suis pas amoureuse et, pire encore (si-si, c'est possible) : je suis vierge. Je me souviens, il y a quelques mois, de ma mère qui, tandis qu'on regardait des photos d'une compèt' dont certaines montraient des couples d'amis de ma soeur, a demandé, son air-de-rien presque réussit (mine de rien, c'est dur à faire ces trucs-là !) : "pourquoi ils sont en couple et pas vous ?".

Alors... ! Cette question m'a profondément agacée et je me suis fendue d'un "parce que ça m'intéresse pas" qui aurait presque pu être sorti de ces shôjo où les héroïnes veulent se concentrer sur leurs études... Je crois que... au fond on ne peut pas répondre à cette question. On peut tenter de trouver des raisons, de dire "tu verrais la faune masculine que je côtoie, tu comprendrais" ou "je suis jamais tombée amoureuse et personne n'est jamais tombé amoureux de moi" que l'on ne répondrait pas, au fond, je crois, ou pas assez bien pour obtenir de la tranquilité. Parce qu'on aurait tôt fait de faire comme Kirikou et de demander encore "pourquoi ?". Est-ce que l'on peut répondre à la question "pourquoi tu n'es jamais tombé(e) amoureux/se ?". Je ne crois pas, même si pour ma mère la réponse est sans doute que je suis trop égoïste pour que ça m'arrive. Mais enfin, je n'écris pas cet article pour me plaindre, sinon je ne l'aurais pas titré d'un sujet de philo du bac.

Demander une raison au célibat signifie donc qu'il faut une raison pour être en couple (autre que l'amour, j'entends, puisque l'absence d'amour qui est une raison évidente du célibat n'empêche pas de poser la question (je sais pas si je suis claire)). Et, si on couple ça à l'autre pression sociale que constitue pour les femmes et les couples la question des enfants on comprend assez bien : une raison de se mettre en couple c'est de faire des enfants (souvenez-vous, j'avais écrit un article Pourquoi fait-on l'amour ? ;P) et de perpétrer la race humaine, de lutter contre la peur de la dépopulation qui a duré une bonne partie de l'époque moderne et évidemment après les Guerres mondiales. Alors peut-être que je vais chercher un peu loin mais je crois qu'il y a de ça. Il suffit de voir les réflexions que se prennent les femmes qui arrivent à l'âge moyen du premier enfant : "tu as vingt-sept ans, quand même", par exemple. C'est irrationnel. Nous sommes bientôt neuf milliards sur cette pauvre planète alors la race humaine ne va pas s'éteindre parce qu'une poignée de femmes refuse de se reproduire.

Pourquoi demander la raison ? Y en a-t-il une, d'ailleurs ? Je veux dire... si je peux comprendre qu'on n'ait pas besoin d'être amoureux pour faire l'amour et les avantages qu'il y a, je comprends mal l'intérêt de se mettre en couple si l'on n'aime pas. Pourquoi me mettrais-je en couple si je n'aime personne ? D'ailleurs faut être deux pour être en couple (c'est un peu ce que veux dire le mot) je signale au passage, alors pourquoi le problème viendrait de moi ? Ai-je besoin d'une autre raison que l'absence d'amour à mon célibat ? La raison ne peut vraiment pas faire entrer l'amour dans l'entendement des gens ? La raison ne peut pas rendre raison de tout, dans ce cas (c'était un peu couru d'avance, d'ailleurs, comme réponse (ils se compliquent la vie, les philosophes)).

Ai-je raté ma vie, ma vie adolescente, ma vie de jeune femme, parce que je n'ai pas eu d'amour estival ou même d'amour tout court, que je n'ai échangé mes bactéries buccales avec personne et ne me suis pas faite déflorée à l'âge moyen qu'est dix-sept ans ? Le couple doit-il être un but ? Il semble... dans l'inconscient de beaucoup de personnes, y compris dans le mien malgré ce que je veux bien me faire croire à moi-même, d'ailleurs... C'est parce que c'est la normalité d'être amoureuse/x et en couple que j'ai besoin d'une raison pour être célibataire. D'ailleurs on a demandé à ma cousine si elle faisait exprès de l'être. On cherche à rationaliser le célibat. Mais peut-on rationaliser l'amour ? (question cucul, je sais, je sais...).

Ma réponse "parce que ça ne m'intéresse pas" est aussi intéressante en elle-même, d'ailleurs. Parce qu'elle m'a permise d'être tranquille, de donner une raison à la raison. Si ça ne m'intéresse pas alors ça veut dire que sciemment je cherche à ne pas être en couple, donc que je ne pose le regard sur personne et que je ne me préoccupe pas de savoir si on me regarde ou pas. Comme une fuite, un renoncement à la recherche et aux efforts... Tout ce que la raison peut comprendre. Je pense que si j'avais dit "parce que je suis jamais tombée amoureuse" je n'aurais pas fait taire ma mère. Parce que ce n'est pas une "raison finale" : on peut encore enchérir un "pourquoi". Donc ma réponse donne une raison que la raison puisse comprendre et dont elle puisse rendre raison. Un truc raisonné, raisonnable. Je ne saurais pas vraiment aller plus loin dans l'analyse, mais je trouvais intéressant de le soulever.

Voilà. C'était ma participation décousue et désorganisée aux articles sur l'amour (je fais ce que je peux).

Qu'en pensez-vous ? Ressentez-vous ce genre de pressions ?

Source photo – arkaitz etxeberria photography

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Article très philosophique! Tellement que certains passage m’échappent ^^'. Souvent j'ai fait fasse cette pression moi aussi; il y a quelque jours, j'annonce que j'ai été accepter dans l'école privée que je voulais, ma mère me dit "ça va être ton année maintenant, tu va faire des études, te trouver un mec!": comme si être célibataire était une tare/un échec au même niveau que rater ses études! ça m'a souvent fait culpabilisé et remise en question sur moi, du genre "j'ai un problème c'est pas possible". Parfois ça m’arrive aussi de me demander si je n'es pas gâcher ma vie d'ado parce que je n'ai pas eu de copain... Parfois ça me rend triste de pas rentrer dans cette case de la société, j'ai peur de finir seule. Personnellement j'ai déjà été amoureuse, le problème c'est que ça n'a jamais été réciproque 'à par une fois). Et mon dernier flirt en date m'a tellement fait passer pour une idiote, que je n'ai plus envie de perdre mon temps. Pourtant je regarde toujours les garçons, mais je ne m'attend plus a rien, moi non plus je ne m'y intéresse plus vraiment, ou du moins je m'y intéresse s'en agir. J'ai bien d'autre chose faire que de me trouver un copain et de toute façon ça ne rime à rien toute cette pression sociale pour être en couple. Pourquoi ne pourrions pas être heureux seul(e)? Ok on est des être sociale, mais on à les amis, la famille! Je pense que le fait que la société soit si sexualisé joue beaucoup dans cette pression aussi! J'aime bien ce genre d'article, ça déculpabilise vraiment! Surtout que j'ai l'impression qu'on est beaucoup à avoir dépassé l'âge moyens du premiers rapports sexuelle sans avoir eu de copains ou quoique ce soit, mais peu de personne en parle! xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, si certains passages t'échappent c'est pas parce que c'est philosophique, c'est parce que je me suis mal exprimée, donc dis-moi et j'essayerai d'expliquer autrement ! ;)

      Ah oui ! Exactement comme si c'était une tare !
      Moi c'est pas que je m'y intéresse pas, enfin... peut-être comme toi d'une certaine manière, sans agir... puis je me dis que sans doute de toute façon jamais personne tombera amoureux de moi donc autant que je m'en préoccupe pas trop même si en vrai j'aimerais bien savoir ce que ça fait d'être amoureux...

      Je ne pense pas que ça soit la sexualisation de la société (d'ailleurs un prof que j'ai rencontré pour une émission te dirait que la société n'est pas du tout aussi sexualisée qu'on le croit et te donnerait des exemples), je pense vraiment que c'est une espèce de peur de la dépopulation et de la solitude aussi (certaines des personnes dont je lis les blogs ont raconté qu'on leur disait "mais comment tu feras quand tu seras vieille, qui va s'occuper de toi ?" et ce genre de choses).

      Je ne sais pas si on est beaucoup, enfin ça dépend ce que l'on entend par "beaucoup" parce que l'analyse de l'étude c'est pas que y'a des filles qui perdent leur virginité à 11 ans et d'autres à 18 et paf ça fait une moyenne de 17, c'est que la plupart des filles la perdent vraiment autour de 17 ans.

      Supprimer
  2. Avec ton article, je repense à mon parcours amoureuse et je me demande si j'ai vraiment été amoureuse ? tellement j'ai eu des échecs amoureux lol. Je pense que j'ai été en couple non pas parce que j'ai été amoureuse, c'est parce que j'ai été influencé par l'idée d'être en couple, de vivre l'amour qui nous fait sentir des papillons dans le ventre et de l'autre les paroles d'une mère (souvent compare avec les enfants de ses copines à elle - untel est en couple etc). J'ai aussi entendu le cas de vieille fille... mais ensuite si on ne prête pas attention, alors on entend "vaut mieux être seule que de se traîner un homme qui nous sert à rien" hahaha
    Souvent mon erreur, je tombais amoureuse facilement (les hormones y jouaient beaucoup lol) de l'autre par admiration, par la beauté extérieure et aujourd'hui, je peux dire que je suis amoureuse car j'ai pris le temps de faire connaissance avant de tomber amoureuse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh le coup de la vieille fille... c'est assez intéressant parce que ça veut dire que l'on ne peut pas être heureux en vivant seul... mais moi je suis une ambitieuse et une carriériste donc vivre seule je m'en tape, fonder une famille, tout ça, je m'en tape... je veux juste combler mon manque d'animaux avec des tas de chiens et des tas de chats x)

      Supprimer
  3. Que tu ne sois jamais sorti avec quelqu'un à ton âge ne me choque pas plus que ça. Ce qui m'intrigue vraiment c'est que tu ne sois jamais tombée amoureuse. Ma question est : est ce que tu exclue toute forme d'attirance sous le mot "amour" (béguins plus ou moins sérieux/profonds) ou tu le prends au sens fort quand tu dis que tu n'est jamais tombée amoureuse ? (J'sais pas si je suis claire xD) En gros, n'as tu vraiment jamais ressenti une quelconque attirance pour quelqu'un ? (Sans aller jusqu'à parler d'amour)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus ça me choque pas plus que ça x) Pourtant ça à l'air de préoccuper quelques uns de mes amis... et certains avec qui je n'ai pas parler depuis longtemps se fendent d'un "et les amours alors ?" euh... ?
      Ben j'ai jamais eu ni béguin ni coup de foudre ni quoi que ce soit entre les deux pour personne, si c'était ta question. Jamais d'attirance pour personne... Pourquoi ça te choque ? Je suis bizarre ? Bizarre avec un petit "b" ou un grand "B" ? Bizarre-bizarre-bizarre ? Boarf... au pire ça s'ajoutera à la liste de mes étrangetés ! x)

      Supprimer

Un petit mot ? :)