samedi 22 avril 2017

Les Français ne savent pas voter

Bonjour !

Je m'étais faite cette réflexion il y a un an je crois, peut-être plus, quand j'avais entendu dans un reportage un monsieur dire qu'il allait voter FN juste pour faire chier les politiques et que, en gros, il comptait sur les autres électeurs pour contrebalancer sa connerie. Je me la suis refaite hier à plusieurs reprises en lisant et commentant des articles sur le vote. Entre ceux qui votent FN juste pour montrer un ras-le-bol en espérant que ça ne passe pas, ceux qui votent contre une personne sans s'intéresser au programme, ceux qui cherchent l'homme providentiel, et moi qui me laisse avoir (et avec bonne humeur en plus) par la communication d'Emmanuel Macron (cela dit je ne trouve pas que son programme soit si mal que ça, je le sens bien !), je me dis que, vraiment, les Français ne savent pas utiliser leur droit de vote.

Voter FN pour montrer le mécontentement en comptant sur la responsabilité des autres électeurs ? Pourquoi pas, mais c'est oublier un petit détail : si tout le monde fait pareil, le FN passe, et potentiellement au premier tour, en plus. Pas très malin.

L'autre jour je lisais un article où la blogueuse disait qu'elle n'aimait pas Emmanuel Macron entre autres parce qu'il débarquait juste grâce à ses contacts, sans avoir exercé le moindre mandat. Je lui ai dit que ça, on s'en fiche, puisque le propre d'un chef d'équipe c'est de savoir s'entourer des personnes compétentes (et savoir prendre en compte leur avis) et pas de tout savoir lui-même sur l'économie, l'Hôpital, l'Éducation, etc. Un chef d'équipe n'a pas à tout savoir sur le bout des doigts, à maîtriser tous les sujets ; on n'attend pas plus de lui qu'il trouve les solutions en un claquement de doigt, inspiré par on ne sait quelle divinité obscure. Je pense qu'un bon chef c'est celui qui sait s'entourer, qui sait écouter ceux qui l'entourent, qui, à défaut d'avoir lui-même de l'expérience, est capable de tirer le meilleur de celle des autres. Il n'y a pas besoin d'être vieux pour ça, ou d'avoir déjà exercé soi-même. Beaucoup d'écoute et un peu de bon sens peuvent, à mon avis, suffire. Je ne dis pas que Macron est ce chef d'équipe gouvernementale que l'on attend, ni qu'il ne l'est pas : je dis que l'attaquer sur l'absence de mandat est un peu bancal dans le sens où ce n'est pas parce qu'on a exercé un mandat qu'on a fait du bon boulot, ou qu'on a fait du bon boulot à l'échelle locale que l'on fera de même à l'échelle nationale. Tous les bons joueurs de foot ne font pas de bons entraîneurs et tous les mauvais de mauvais entraîneurs. Je crois qu'on vote pour un chef d'équipe, pas pour un homme providentiel (qui d'ailleurs n'existe pas). Même Louis XIV s'était entouré de gens compétents (Louvois, Colbert, Vauban...) alors qu'il prétendait tout faire.

En même temps il faut bien dire qu'on n'est pas aidé. On est coincé entre la non prise en compte du vote blanc (nous laissant comme choix, en gros, le vote FN ou l'abstention) et des politiques qui ne cessent de se tirer dans les pattes, de tenter de se discréditer entre eux, de discréditer le locuteur au lieu de discuter méthodiquement ce qu'il dit. Sans compter qu'ils se placent tous plus ou moins en homme providentiel, celui qui réglera les problèmes tout de suite, par son bon sens, par sa "certaine science" selon la formule de l'absolutisme. Ils disent "je" quand ils pourraient dire "mon équipe de ministres et moi-même, nous" ou "l'équipe gouvernementale et moi-même, nous". Moins vendeur.

Une fois j'ai entendu quelqu'un, un Belge je crois mais je n'en suis pas bien sûre, peu importe, qui disait, assez amusé selon mes souvenirs, que les Français se cherchent un roi. Je crois, dans le fond, que c'est assez vrai, ou du moins pas tant éloigné de la réalité que cela ; la figure du roi étant comme incarnée dans celle de l'homme providentiel.

On ne sait pas voter mais on n'est pas aidé. J'ai même un exemple très concret. Via le site de En Marche j'ai posé deux questions par rapport au programme que j'avais lu. Un : monsieur Macron voudrait, pour les délinquants, leur interdire le quartier où le délit a été commis ; outre la question de savoir comment on applique ça concrètement, je voulais savoir comment on faisait si le délinquant était un jeune et que le quartier en question était celui de son lycée. Deux : on fait quoi avec cette satanée réforme mal fichue de l'Université qui ne contente ni les étudiants (et pour cause !) ni les profs ? Moi qui m'attendais (très naïvement, faut dire) à une réponse claire, nette, précise, j'ai pu aller me rhabiller. J'ai eu le droit à une réponse très politique, avec beaucoup de mots pour pas dire grand-chose : "[...] Concernant l'éloignement des délinquants des quartiers où ils ont commis des délits, il s'appliquera sur la totalité du territoire concerné. / A propos de l'enseignement supérieur et de la recherche, nous en ferons une priorité, comme vous pourrez le voir dans nos propositions via ce lien : [...]". Bon. Me voilà guère plus avancée. Merci quand même.

On ne sait pas voter. On préfère l'abstention au vote blanc (en même temps, il serait comptabilisé, je pense que les gens se déplaceraient plus). Certains disent qu'il faudrait rendre le vote obligatoire. Ah ? Parce que ça va régler le problème ? Vraiment ? Ben non. Les gens se déplaceront, voteront blanc ou nul, et rentreront chez eux, excédés d'avoir été obligés de se déplacer. Je ne vois pas en quoi ça règle la question.

Les Français ne savent pas voter. Mais ils ne sont pas aidés non plus. Sans doute parce que c'est mieux d'avoir des électeurs qui cherchent un homme providentiel, où votent FN par coup de sang pour montrer qu'ils en ont marre, plutôt que des électeurs qui posent les vraies questions. De toute façon quand on pose des questions on nous répond dans le vague, alors avec ça...

Qu'en pensez-vous ? Savez-vous pour qui vous allez voter (sans me dire qui si vous ne voulez pas !) ?

Source photo – Charly Triballeau / AFP

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. J'aimerais beaucoup que le vote blanc soit enfin vraiment appliqué, mais bien sur pour les politiques qui sont présente cela voudrait dire de nous laisser le choix de pas les vouloir, c'est à dire que si personne nous plait personne est élu. Du coup je ne me fais pas trop d'espoir de le voir en jour en vigueur. Quand au programme de Macron je trouve ca vraiment dommage qu'il n'est pas de proposition concrête et qu'il dise à chaque fois j'en ferais ma priorité, parce que concretement ca veut tout et rien dire.
    Sinon je pense aussi qu'on ne peut pas juger un homme par le fait qu'il n'a pas eu encore de mandat

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus... parce que se pose la question de savoir ce que l'on fait si 50% + 1 voix des électeurs votent blanc... Ou alors ça veut dire qu'il faut passer au type de vote alternatif : genre on choisi trois personnes dans l'ordre de préférence (donc on peut mettre blanc en un) et on décompte comme ça... (bien que cette tactique me laisse perplexe).
      C'est vrai que le programme de Macron c'est très... "voilà le diagnostique, on va arranger ça, faites-nous confiance", mais les quelques idées que j'ai pu voir sont assez bonnes selon moi (pour la plupart, parce que l'éloignement des délinquants des quartiers... ça déplace juste le problème, et si y'a le lycée dans ledit quartier on fait quoi ? On le met où ? S'il habite là, chez ses parents, on fait quoi ?).

      Supprimer
    2. Puis en plus, c'est assez pernicieux le coup du mandat... c'est comme dire à un jeune en entretien d'embauche : désolé, mais vous n'avez pas assez d'expérience. Ah ? Et comment je fais pour me faire de l'expérience si personne veut de moi ?

      Supprimer
  2. Salut! Tout d'abord merci pour cet article, sur Hellocoton il y en a très peu qui abordent la politique en cette période d’élections ( moi la première malheureusement, la période des partiels me transforme en ermite..aha ) ! J'ai 19 ans le mois prochain et c'est donc, aujourd'hui, ma première participation. Et je ne l'avais absolument pas imaginé comme cela.Je suis une personne assez curieuse qui s'est intéressée depuis quelques années à la politique et aux relations internationales, je pensais donc que le moment venu mon choix serait clair. AHAH, une blague. Je viens seulement d’appeler ma mère ( je vote par procuration ) pour lui faire part de ma décision, et les bureaux de vote sont ouverts depuis quelques heures maintenant. Depuis ces dernières semaines je n'ai pas arrêté de peser le pour et le contre à la recherche, peut être, du meilleur candidat ( oui bon là c'est certain, le FN ne fait pas partie de mes choix possibles de toute manière ^^ ). Ce n'est vraiment pas aisé comme démarche, de se dire que notre bulletin peut être décisif pour notre avenir. Personnellement, j'aimerais tellement que le vote blanc soit reconnu. A l'heure d'aujourd'hui je ne suis pas convaincu des programmes proposés, j'ai tenté de trouver le "moins pire" et celui qui pourrait m'apporter les clés adéquates pour ma vie actuelle et les années à venir. Ma vie. Pas celle des autres mais la mienne. J'ai l'impression que ce manque de satisfaction et de conviction pour un personnage politique / un mouvement en particulier me réduit, m'oblige à rentrer dans une bulle d'égoïsme. C'est horrible comme sensation. Je suis de celles et de ceux qui aujourd'hui,malgré notre jeune âge, sont déjà déçus. Cependant, je pense que l'une des seules solutions qui s'offrent à nous est celle de la réflexion pour chercher à comprendre par tous les moyens possibles le monde dans lequel nous vivons et de ne pas se satisfaire du "minimum". Cela peut paraitre un peu contradictoire avec mes paroles précédentes mais même si aujourd'hui je vais voter pour celui qui me semble le "moins pire" je ne vais pas manquer à utiliser dès que l'occasion se présentera ma liberté d'expression pour critiquer, analyser, et manifester.
    Bonne journée et merci encore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu trouves ? Au contraire ! Je ne compte plus les articles sur le vote que j'ai vu passer ! Et assez différents en plus, avec "pourquoi je ne voterai pas" ou "pourquoi voter c'est cool", ou ceux qui analysent le programme à leur manière... Au contraire je trouve que beaucoup de personnes ont abordé le vote !
      Moi aussi, c'est ma première Présidentielle, puisque j'ai 20 ans ! :)
      Je crois qu'on en est tous plus ou moins à voter pour le moins pire, à attendre avec espoir, et à être prêt à bondir dès qu'un truc ne va pas (et les étrangers diront encore qu'on ne fait que râler et manifester xD).

      Supprimer

Un petit mot ? :)