dimanche 19 février 2017

Petite réflexion sur la non-importance de la beauté

Bonjour !

Au début du mois Darkrevette me demandais ce que je devenais. Et j'avais dit que je pensais faire un article sur le rapport à la beauté. Eh bien me v'l'a ! (♪ elle arrive, elle est là : Karaba ! ♫♪ (pardon, je l'avais dans la tête, ça me faisait rire de l'écrire (on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a, surtout à cette heure tardive) (oui, presque-vingt-et-une-heure c'est tard !))). À vrai dire, je ne savais pas trop comment commencer... Le micro-trottoir que l'on a fait avec une amie pour l'émission de demain après-midi me donnait quelques pistes mais, après plusieurs tentatives, je me suis dit que ce serait mieux de l'intégrer dans un article à l'image de l'autre jour que d'en faire un article exprès. Alors j'ai pris mon mal en patience et finalement je sais. Je sais comment je vais aborder le sujet (victoire !) (non, cette fois je n'ai pas de chanson de film d'animation, et nah ! :P).

Je vais vous parler de The Voice (je sais, c'est facile, partez pas tout de suite !). Hier soir j'ai regardé l'émission parce que j'aime bien les auditions à l'aveugle (et Mika) et est revenue une réflexion que je m'étais déjà faite l'année dernière : ils sont tous beaux (surtout Mika :P). Les candidats sont tous beaux, ou passables à la télé sans être les canons de l'année. Ils sont beaux. Tous. Vous me direz : c'est la télé, faut pas choquer et perturber le téléspectateur moyen, puis en plus on est sur TF1, la chaîne qui a désapé Rayane Bensetti pour faire de l'audience... Certes. Mais parallèlement ils vous martèlent que les candidats ne sont pas jugés sur leur physique mais que sur leur voix et uniquement sur leur voix (j'aurais dû noter le nombre de fois où il l'a dit, d'ailleurs). Ah ? C'est vrai, les jurés ne les voient pas. Mais ils sont tous beaux (pourtant il n'y a pas que les beaux qui chantent bien). Jolie contradiction.

Contradiction aussi dans ce que les personnes que nous avons interrogées pour notre micro-trottoir nous ont dit. Notre première question était "pour toi c'est quoi une belle fille et un beau garçon ?", étant entendu qu'on voulait savoir quel était leur type. Les six premières personnes interrogées (par groupe de deux) nous ont dit que le physique n'était pas important, que c'était l'intérieur qui comptait. Mais ensuite, deux questions plus tard, quand on demandait à quel point la beauté comptait sur une échelle de un à dix, ils nous disaient sept ou huit. On était bien embêtées de l'incohérence. Et puis mon amie m'a justement fait remarquer que, bien que l'on ait annoncé que l'on travaillait sur les idéaux de beauté, la question n'avait peut-être pas été comprise et que les personnes l'avaient peut-être comprise comme "belle personne". Alors on a ajouté "physiquement" à notre question, histoire qu'il n'y ait plus aucun doute sur le sens. Et on a halluciné.

Le premier garçon que l'on interroge avec notre question toute neuve toute belle nous dit sans flancher "alors physiquement... c'est l'intérieur qui compte". Ah ? Ah. Ah... Bon. Admettons, admettons. Sauf que, deux questions pour tard il répond, sans presque une once d'hésitation, sans même penser à reprendre les termes de notre question comme on l'avait demandé : "bah dix !" comme si c'était évident. Comment ça "bah dix" ? Tu viens de nous dire y'a vingt seconde que "physiquement c'est l'intérieur qui compte" ! Hallucinant. Incroyable. Irréaliste. On était sur le cul. Pourtant notre question était claire et les personnes suivantes ont répondu "correctement" et leur chiffre sur l'échelle était cohérent avec leurs réponses (par exemple deux filles qui parlent de l'intérieur et qui sont entre deux et quatre, ou un garçon qui dit que quand même c'est assez important et se place à sept-huit). Mais quand même. On était sur le cul.

De là est née une remarque évidente : les premiers nous ont sans doute répondu ce qu'ils pensaient que l'on voulait entendre, ils ont triché et nous on les a piégé avec notre question de l'échelle. Parce que sans doute que c'est mieux de dire que l'on ne s'intéresse pas au physique dans cette société plaine de retouches et de non-représentativité et que les qualités intérieures sont tellement plus importantes... Pourtant, une des premières interrogées, qui avait dit que l'intérieur comptait, quand mon amie a demandé ce qu'elle regardait en premier chez l'autre, a répondu directement "le visage". Ah ? Ah.

Comme dans The Voice ! Le physique on s'en fiche : l'important c'est la voix, mais ils sont tous beaux ! C'est le même principe : la beauté compte pas, c'est l'intérieur l'important, mais on se met à sept ou huit sur l'échelle.

C'est important la non-importance de la beauté. Avec tu peux dire et montrer que tu n'es pas superficiel, que tu t'intéresses vraiment aux gens et pas juste à leur apparence. Tu peux dire et montrer que tout le monde a sa chance. Moralement c'est plus intéressant, ça permet de minimiser l'impact du physique : si c'est l'intérieur qui compte je m'en fiche que l'autre ait un visage que je juge disgracieux ; si le physique ne compte pas j'ai toutes mes chances de réussir dans la chanson, voire même, si on élargi le champ, de réussir dans la vie.

Alors que l'on sait que les beaux, ou les gens perçus comme beaux, ont des augmentations et des promotions plus facilement, plus rapidement, que l'on les voit tout de suite plus gentils, plus droits dans leurs bottes. C'est en grande partie inconscient, mais pas seulement. C'est aussi plus valorisant d'avoir des amis beaux, de nous entendre dire que l'on est beau... Il y a une injonction, presque, à être beau, à être comme si ou comme ça : plus fins, plus musclés, plus bronzés... Et comme on cherche de plus en plus à dénoncer ça, à dénoncer la place de l'apparence, de la beauté, eh bien on préfère ne pas admettre que l'on y accorde de l'importance. Les mouvements qui naissent pour dire qu'il faut s'assumer comme l'on est, avec ses formes, etc. parlent aussi beauté et nous demandent de nous trouver beau : il faut, à défaut d'être beau, se trouver beau !

Il y a un paradoxe qui serait je pense intéressant à creuser !

Qu'en pensez-vous ?

Source photo – Laurent Vu/Bureau 233

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. je regarde pas The Voice mais c'est évident qu'il y a une sélection sur le physique pendant le casting avant d'arriver à la télé. C'est triste parce que ça me choque même pas :S

    Et sinon, l'autre jour mon copain m'a demandé si je préfèrerais que notre fille soit belle ou intelligente (ouais on aime bien se poser des questions à la con :D ). Et ma réponse a été: belle, parce que c'est triste à dire, mais sa vie serait plus "facile" ainsi. On est attiré par la beauté, on va trouver les gens beaux plus sympas, on va vouloir les aborder, il va y avoir plus de bienveillance de la part des autres en leur faveur, à compétences égales avec une personne au physique moins avantageux, ils vont être embauchés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne me choque pas non plus... je crois que pour être choqué il faut au moins passer en premier par le stade de la surprise. Mais ce n'est pas surprenant : à la télé les présentateurs sont beaux ou pas dégueu, rare sont les acteurs moches... c'est logique que les candidats aux émissions passent aussi par ce critère. Et toutes les émissions sont comme ça. Mais là c'est encore plus marqué par le fait que le principe de l'émission c'est justement que tous les physiques ont une chance égale...

      Mais elle est belle et con, elle sera aux entretiens d'embauche mais jamais embauchée x) 50-50 c'est pas mal aussi : pas belle mais pas moche, juste assez jolie pour attirer l'attention, et pas trop con ! :P

      Supprimer
  2. Super intéressant ton article! Et le "ben, 10" m'a fait bien rire. ^^ C'est vrai que notre société est en totale opposition entre ce qu'on déclare, ce qui est moralement acceptable et ce qu'on pense vraiment. "Non, le physique n'est pas important... enfin, un peu quand même."
    Bel article en tout cas!

    Bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :)
      Je pense que ça vient en partie du fait que l'on nous envoie des messages contradictoires. Du coup on a bien intégré que les qualités intérieures sont mieux, mais en même temps nous sommes humains donc nous sommes attirés par la beauté !

      Supprimer
  3. Y'a qu'a voir au lycée et au collège, les filles les plus populaires sont les plus jolis, dans le commerce, ils te regarde plus toi que ton CV, a un entretien d'embauche faut être habillé class et bien coiffée, bien maquillée.. c'est hallucinant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au collège et au lycée je n'ai jamais remarqué de filles "populaires" comme on peut en voir présentées dans les séries états-uniennes (après je n'étais pas forcément super attentive non plus). Mais c'est vrai qu'à deux CV équivalents on va prendre la personne qui paraît la plus avenante. Après le côté bien habillé en entretien ça me parait plus naturel dans le sens où c'est quand même un rendez-vous professionnel.

      Supprimer

Un petit mot ? :)