mardi 30 septembre 2014

Sortir de sa zone de confort ?

Bonjour :)

Qui dit fac dit soirées étudiantes. On m'a demandé plusieurs fois si je comptais y aller et je dois avouer qu'il n'y a pas eu d'hésitation : non. Je ne suis pas une fêtarde, je suis une couche-tôt pitoyablement pantouflarde qui a besoin de son quota d'heures de sommeil sous peine de s'écrouler comme une masse passée deux heures après le réveil. Donc j'ai dis non, que ce n'était pas mon truc, que ben... bof quoi. Sauf que quelque chose m'a fait hésiter, quelque chose d'un peu bête : ce que l'on va penser de moi.

C'est bête mais je me suis souvenue de ce qu'a dit ma mère avant la rentrée ; "mais tu vas sortir, quand même !?". Comme si les étudiants se devaient de faire acte de présence à des soirées. Et puis je me suis demandée ce que mes chers camarades allaient penser de moi, s'ils n'allaient pas finir par se dire que je ne sais pas m'amuser, que je suis ennuyeuse... alors qu'au fond je suis à l'aise avec ce que je suis ; une couche-tôt qui aime comater devant la télé enroulée dans une couverture. Quand je regarde une série et que je vais me coucher à vingt-trois heures c'est limite si je m'endors pas sur le chemin de ma chambre xD (et j'exagère à peine).

Il parait que c'est bien de sortir de sa zone de confort, qu'il faut apprendre à le faire, mais je crois que l'on ne peut pas le faire si l'on n'est pas prêt à le faire. Et je ne suis pas vraiment prête à zigouiller des heures de sommeil contre quelque chose qui ne m'attire pas. Peut-être que si ça avait été une conférence sur la disparation des bébés pandas (qui peut résister à un bébé panda ?) j'irais _ c'est vous dire mes priorités dans la vie xD _ mais une soirée dont je ne sais même pas ce qu'on doit y faire exactement... bof quoi. En fait ça me fait un peu la même impression que quand, au collège, tout le monde était content qu'on aille en Angleterre et que je ne comprenais pas pourquoi diantre tant de joie.

J'ai dit à mon amie que j'irai peut-être, que je verrais, qu'il faudrait que je force ma nature. Mais en fait la question ce n'est pas vraiment si je dois y aller ou non, c'est pourquoi j'y vais, je pense. Est-ce que j'y vais pour passer un bon moment ou pour m'assurer que l'on se fasse une bonne image de moi ? Mes problèmes sont vachement intéressant, hein ? :P


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 29 septembre 2014

Qualité principale

Bonjour :)

Je me demande si c'est juste moi ou si d'une manière générale on n'a pas trop tendance à ne voir que ses défauts... il y a quelques jours je me suis réinscrite sur Skyrock pour pouvoir commenter un blog que j'aimais bien et j'en ai profité pour découvrir d'autres blogs. Pour s'abonner à la newletter de l'un d'eux il fallait donner sa qualité principale et je me suis retrouvée bien emmerdée parce que je me suis rendue compte que je ne savais pas.

J'ai faillis répondre la gentillesse mais les deux personnes avant moi l'avait déjà fait et je me suis dis que c'était un peu la qualité par défaut que l'on donnait quand on ne savait pas quoi répondre. Donc j'ai vraiment cherché ma qualité principale. Clairement pas le calme même si je trouve qu'il y a du mieux xD Peut-être la ponctualité mais il m'arrive d'être en retard... je ne savais pas mais, comme il a bien fallut que je réponde quelque chose, j'ai fini par dire la patience. Mais je ne sais pas si c'est ma qualité principale. Je pense que je suis aussi digne de confiance, je sais garder un secret (et ce n'est pas parce que je l'oublie :P)...

En fait je me demande si l'on a vraiment une qualité principale, si les qualités peuvent se niveler. J'ai dans l'idée que soit on est gentil soit on ne l'est pas, mais on ne l'est pas "un peu". Soit on est loyal soit on ne l'est pas, mais on ne peut pas l'être à moitié... Soit on a la qualité soit non, du coup comment on fait pour classer ses qualités ? Pour dire que l'on est plus drôle que l'on est à l'écoute ? Que l'on est plus imaginatif qu'ambitieux ou humble ? Finalement je me dis que l'on a peut-être pas de qualité principale mais seulement des qualités et des défauts ; des défauts qui peuvent devenir des qualités si on apprend à les corriger.

Pensez-vous que vous avez une qualité principale ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 27 septembre 2014

Ces endroits où habiter

Bonjour :)

Charlie m'a tagué et comme j'ai accepté la mission je dois vous donner des endroits où je n'aimerais pas habiter et, demain, des endroits où j'aimerai habiter. Mais néanmoins cependant toutefois (éloignez les enfants) j'ai décidé de tricher (c'est mal, je sais) et de tout mettre dans un seul article.

J'avoue que trouver des endroits où je n'aimerais pas vivre n'a pas été simple mais j'en ai quand même trouvé plusieurs.
1. Je n'aimerais pas vivre à Paris parce qu'il y a trop de bruit, trop de monde, trop de tunnels de métro, trop de tout, j'aurais trop peur de me perdre xD
2. A proximité d'une boite de nuit parce que j'ai besoin de silence le soir (je suis une petite chose fragile).
3. Le pire du pire : près d'une boite de nuit parisienne.
4. Dans le Sud ; je ne supporte pas la chaleur (je vous ai déjà dit que je suis une petite chose fragile ? :P).

Maintenant des endroits où j'aimerais vivre.
1. A la campagne, dans une maison, avec des chiens et des chats (qui a osé parler de "vieille fille" ? xD).
2. A la montagne, parce que je trouve ça beau (mais pas dans le Sud).
3. Près de la mer, parce que la mer c'est chouette (mais pas dans le Sud).
4. A Lille, parce que je trouve que c'est une jolie ville :)

Voilà !
Je dois taguer des personnes normalement, mais comme ça fait beaucoup de tags en peu de temps j'ai décidé de ne taguer personne :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 26 septembre 2014

Nous ne sommes pas seuls

Bonjour ! :)

Je crois que j'ai passé trop de temps dans les méandres roses de la blogosphère où tout le monde semble se préoccuper de la misère du monde et s'en indigner et qu'il serait grand temps que je me reconnecte à la réalité, parce que quand j'ai regardé la Nouvelle Edition de Canal+ cette après-midi je suis restée ahurie. Figurez-vous qu'il y a un monsieur qui s'amuse à passer son iPhone au mixeur. Si.

Quand j'ai vu ça je n'ai pas pensé aux sept cents euros qu'il faut débourser pour avoir le téléphone à la pomme, j'ai pensé aux Chinois qui travaillent dans des conditions déplorables pour le construire. Je sais bien que l'on ne peut pas boycotter la marque, ça aurait à peu près le même effet qu'à dû avoir le boycott de la Coupe du Monde au Brésil, que tout le monde ne signe pas les pétitions qui circulent dans les boîtes mails, que tout le monde ne les relaie pas d'ailleurs, et que finalement cette vidéo s'insère plutôt bien dans la société du buzz, mais je crois que la moindre des choses c'est quand même de respecter l'objet que l'on a entre les mains parce qu'il a été fabriqué par des gens qui travaillent pour presque rien.

Bizarrement ça m'a un peu fait penser à ces filles qui disent qu'elles n'ont pas besoin du féminisme parce qu'elles aiment faire des petits plats à leur chéri, qu'après-tout la situation des femmes en France n'est clairement pas insurmontable, et en oubliant totalement qu'ailleurs dans le monde c'est loin d'être le cas. Je pense notamment aux Népalaises (je vous invite à lire l'article de National Geographic à ce sujet) dont la situation est objectivement pire qu'ici. Alors, je ne dis pas qu'il ne faut pas se battre pour avoir un salaire égal à celui des hommes, je dis simplement qu'à choisir je préférerais être payée 31% de moins qu'un homme que d'être recluse dans une grange quand j'ai mes règles parce que je suis considérée comme impure.  Je crois que l'on a oublié que l'on n'était pas les seuls au monde ; les Népalaises ont besoin du féminisme. Et elles ne sont pas les seules. Enfin bref.

Je n'ai pas pensé immédiatement à l'argent gaspillé quand j'ai vu la vidéo, mais parlons-en, de l'argent. Avec sept cents euros, en France, on peut certainement permettre à quelqu'un qui n'a pas vraiment les moyens de partir en week-end à la mer (j'avoue que je n'ai pas vraiment la notion de sommes à cette échelle-là :/), ou a plusieurs enfant d'avoir un joli cadeau d'anniversaire ou de Noël. On peut permettre à une famille de ne pas être obligée d'aller aux Restos du Coeur. Dans le monde, à raison de dix euros par mois, on peut envoyer une Thaïlandaise à l'école, ou permettre à un enfant de se faire opérer, à la limite on peut même permettre à des réfugiés de payer un passeur. Dans tous les cas il y a mieux à faire avec sept cents euros que de plonger le dernier iPhone dans de l'azote liquide pour le frapper ensuite avec un marteau.


Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 23 septembre 2014

Ces enfants youtubeurs

Bonjour :)

Hier j'ai regardé un reportage de 100% Mag sur M6 où ils parlaient d'un garçon de peut-être huit-dix ans qui fait des vidéos sur Youtube pour critiquer des jouets. Ça m'a fait penser à un autre reportage que j'ai vu dans Le Tube de Canal+ où ils parlaient aussi d'enfants faisant des vidéos mais aux Etats-Unis. Et ces reportages m'ont un peu embêtée.

Embêtée déjà parce que j'ai beaucoup de mal à croire qu'un enfant de huit ans ait tout seul envie de se mettre à faire des vidéos pour critiquer des jouets, et parce que je me dis que, même si l'argent gagné (parce que c'est comme pour certaines youtubeuses beauté, ils gagnent de l'argent et parfois de belles sommes) peut servir à leurs études dans quelques années, on se sert un peu d'eux dans la mesure où ils ne se rendent pas forcément compte des sommes qu'ils gagnent. Un exemple que j'ai trouvé assez frappant c'est cette enfant qui a gagné La France a un Incroyable Talent il y a quelques années et qui a demandé à sa mère si avec cinquante milles euros elle avait assez pour acheter un chien... Pour eux c'est un jeu, pour leurs parents c'est un moyen de revenus... Alors, je ne dis pas non plus que c'est de l'esclavage ou de l'exploitation, hein, mais peut-être un peu sur les bords...

Je me pose aussi une autre question : comment vont réagir ces enfants quand ils auront grandis et ne pourront plus critiquer de jouets puisqu'ils ne correspondront plus à la cible des marques ? Est-ce qu'ils vont juste considérer l'arrêt de leur chaîne simplement comme un jeu qui se termine ou est-ce qu'ils vont tomber en "dépression" comme certains anciens candidats de télé-réalité (dont un s'est suicidé parce qu'il ne supportait pas de ne plus être sur le devant de la scène) ? Alors, je me doute bien qu'un enfant ne va pas aller jusqu'à se suicider mais est-ce qu'il va vraiment avoir une bonne réaction ou est-ce qu'il ne va pas vouloir à tout prix modifier le genre de vidéos qu'il fait pour s'adapter à son âge ? Et est-ce que ça ne va pas fausser leur rapport travail/argent dans le sens où pour un enfant critiquer un jouet c'est "naturel", tous les enfants peuvent dire s'ils aiment ou non un jouet... ?

Qu'en pensez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 21 septembre 2014

Défi positif #3

Bonjour ! :)

Aujourd'hui je termine le défi positif pour lequel Charlie m'a nominé. Un dimanche c'est un peu plus compliqué vu que je ne fais grand-chose mais j'ai quand même essayé de trouver des choses positives :)

1. La première n'a pas été trop difficile puisque j'ai reçu le mail de l'une d'entre vous ayant lu ma nouvelle et surtout l'ayant aimée ! (merci c'est gentil :D).
2. J'ai pu avancer un peu la lecture de Martyrs (oui, c'est un point positif puisque je lis lentement xD).
3. Je crois que je suis arrivée à un meilleur angle pour mon deuxième "roman" donc ça me fait plaisir même si me connaissant et vu que ça c'était passé comme ça pour le premier je vais certainement tout supprimer une fois arrivé à la moitié... ^^'.

Je nomine aujourd'hui Andréa, Poppy, Clara :)

Source image

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 20 septembre 2014

Défi positif #2

Bonjour !

Je viens m'acquitter de mon deuxième jour du défi positif pour lequel m'a taggé Charlie. Donc voila mes trois choses positives de la journée :

1. Je suis allée à la journée du patrimoine à Europe1 et j'ai enregistré un flash info (le retour son dans le casque ça fait bizarre).
2. Comme j'avais oublié mon National Geographic (d'Août, parce que je suis en retard dans ma lecture), j'ai acheté Il est de retour de Timur Vermes dont j'avais entendu parler dans les Carnets du Monde. En deux mots l'histoire c'est Hitler qui se réveille en 2011 et ne comprend rien à ce qui se passe.
3. Tout à l'heure je vais chez des amis donc normalement ça sera sympa ! :)

Voilà ! Je tague Juju (je sais que tu as déjà été nominée donc si tu ne veux pas je comprendrais ^^), Mary, et Ingrid :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 19 septembre 2014

Défi positif #1

Bonjour ! :)

J'ai été nominé par Charlie pour faire le défi positif. Je dois donc vous exposer aujourd'hui et durant les deux prochains jours trois choses positives de ma journée et nominer trois personnes. Hier n'a pas été une journée formidablissime donc je suis contente d'avoir été nominée aujourd'hui parce que ça va être plus facile (c'est déjà quelque chose de positif en soi :P).

1. Je n'ai pas travaillé aujourd'hui, certains cours n'ayant pas encore commencé !
2. Mais je suis quand même allée à la fac pour manger avec une amie et d'autres personnes qui nous ensuite rejoint, c'était un bon moment qui m'a fait oublier l'heure vingt de trajet aller-retour :)
3. J'ai vu le chat qui passe parfois en bas de chez moi.
Oui, c'est bête, mais ce chat je l'aime bien même si je ne l'ai jamais approché de très près, donc j'étais contente de le voir ^^'


Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 18 septembre 2014

Raisonner son jugement

Bonjour ! :)

Il y a un garçon dans ma classe qui parle un peu bizarrement, qui donne l'impression qu'il est bête, et je tique à chaque réflexion et sourire moqueurs que je crois remarquer dans les rangs de mes camarades. Je tique quand le prof donne le commentaire de texte oral à un autre et à lui l'écrit. Parce que je me dis que pour être à la fac, en principe, il faut déjà savoir un minimum structurer sa pensée et savoir un minimum de choses, sinon on n'a pas le bac. Ce garçon est là, il répond aux questions des profs, il intervient dans les cours, il sait des choses. S'il y a quelque chose ce quelque chose n'est pas la bêtise. Donc je tique à chaque fois que l'on se moque.
Et j'espère que d'autres le font aussi.

Parce que ce matin, à la fin d'un cours, alors que l'on était plus qu'une poignée dans la salle parce que l'on avait des questions et des précisions à demander au prof, il s'est justifié. Il a dit qu'il a du mal à s'adapter, que ça lui pose des difficultés.
Ce garçon est autiste Asperger.

Je ne pense pas qu'il y ait énormément de gens qui se soient moqués, ou qui aient eu des réflexions silencieuses pas très sympas, mais ces gens-là auraient été bien inspirés de se poser les bonnes questions. Je ne crois pas que le jugement en soi soit un problème ; on passe notre vie à juger autrui, à se jauger les uns les autres. Pour moi le véritable problème c'est de devenir prisonnier de ses jugements et de ne pas se demander s'ils sont fondés ou pas.

Source photo

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 11 septembre 2014

L'idée de sauter le pas

Bonjour :)

Aujourd'hui à la fac on avait une réunion de pré-rentrée. La dame nous a dit que nous allions partir. A l'étranger. Pas cette année, mais la prochaine ou celle d'après. Pour un semestre. Ou une année. Et je n'attendais qu'une chose : qu'elle dise que ce n'était pas obligatoire. Quand elle l'a fait j'ai été soulagée. Ouf. Je ne partirai pas.

Paradoxalement quand, avec une amie l'année dernière, on a ouvert la première page du livre de Géographie on a commencé à montrer du doigt avec enthousiasme tous les pays où l'on veut aller. Le Kenya ça serait bien. Puis celui-là aussi. Et là. Et là. Et puis là. Oh ! Là ça doit être bien ! Et une bonne quarantaine de pays _ si pas plus _ ont été écrasés par la pression joyeuse de nos index. J'irai bien en Chine. Au Mexique. En Argentine. En Islande, au Japon, en Inde, en Russie. Mais je refuse de partir faire mes études à l'étranger.

Je ne parle pas assez bien anglais. C'est un fait. Le courant n'est pas passé avec ma prof de Sixième, cette prof je n'ai eu trois années sur quatre au collège. Les contrôles s'étaient souvent de recopier les phrases des cours, ou des phrases qui ressemblaient. Pas besoin de comprendre pour apprendre. Un jour elle m'a interrogé à l'oral : j'ai réussi à faire une phrase sans verbe. Je crois que j'étais en Cinquième. En Troisième, quand je lui ai donné ma lettre de motivation pour l'Euro Anglais au lycée elle m'a dit que je ne serai pas acceptée parce que je n'avais pas le niveau. J'ai été prise. Première note : 16 (bon, ça n'a pas duré longtemps xD). Quand j'ai commencé à comprendre que, certes, il ne faut pas faire du mot à mot, mais que ce n'est pas complètement différent non plus. 

Je me souviens aussi qu'en Troisième ou Cinquième, quand elle nous a annoncé qu'on allait en voyage à Londres, tout le monde était ravi, moi non, ça ne me tentait pas (l'Angleterre ne me fait pas envie bizarrement) et puis je ne voulais pas avoir à devoir parler anglais. A la fin du cours elle m'a pris à par : elle ne me croyait pas quand je disais que ça ne me tentait pas.

Des gens nuls en anglais il y en a plein d'autres. La faute à nos langues trop différentes dans les sons. Et puis un petit peu aussi au fait que les profs n'ont pas le droit de nous faire faire de la conjugaison en temps (tant ?) que telle, de la grammaire... de nous apprendre la langue, hein, en gros.

Une amie m'a dit que c'était une occasion, que j'allais découvrir des trucs, que c'est en forgeant qu'on devient forgeron... Mais comme je l'ai dit à mon prof d'espagnol à l'oral blanc du bac, je crois qu'Erasmus c'est bien quand on parle déjà à peu près bien, pour s'améliorer, parler encore mieux, choper l'accent, mais quand on comprend que dalle ben... on comprend que dalle xD Je me dis qu'au pire on ne part pas la première année... j'ai encore un an pour augmenter mon niveau d'anglais. Si je ne suis pas un cas désespéré xD.

Source image

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 8 septembre 2014

Si l'on tolère l'intolérance

Bonjour :)

Si l'on tolère l'intolérance on accepte que des filles demandent en rigolant à un homosexuel s'il est sûr de ne pas s'être "trompé de vestiaire".
Si l'on tolère l'intolérance on accepte que des gens pensent qu'une fille Blanche dont le petit ami est Noir soit une traîtresse impure.
Si l'on tolère l'intolérance on permet à des spectateurs de football d'imiter un singe et de dire à un joueur Noir que c'est de sa faute si l'équipe a perdu le match.
Si l'on tolère l'intolérance on se tait quand quelqu'un affirme que "tu ne fais pas de snowboard quand tu as un problème à la jambe".
On ne répond rien quand quelqu'un dit que l'homosexualité c'est "dégueulasse".
On laisse des gens demander "où sont les Français" sur une photo de l'Éducation Nationale.
On en laisse d'autre se faire décapiter parce qu'ils n'ont pas la même religion.
Si l'on tolère l'intolérance on laisse deux garçons se faire tabasser parce qu'ils se sont pris la main.
Si l'on tolère l'intolérance on continue de taire les insultes que certaines personnes en surpoids subissent.

J'ai lu un article hier. Dans l'adresse il y avait écrit "tolérer l'intolérance". Je ne veux pas. Je ne veux pas laisser ma soeur dire que l'homosexualité ça la gêne, je ne veux pas que l'on insulte l'une de mes amies parce qu'elle est lesbienne, je ne veux pas que l'on en insulte une autre parce que ses pantalons font plus de 42. Et je ne veux pas non plus entendre une camarade de classe s'énerver contre des SDF qui discutent lourdement avec quelqu'un dans le métro et les prendre pour des abrutis. Parce que peut-être qu'ils se sentent juste un peu seuls, un peu comme les petits vieux, et qu'avant d'être SDF ils étaient ingénieurs. Alors non. Je ne tolérerai pas l'intolérance.

J'étais partie pour vous parler d'Hitler mais pas besoin d'aller si loin pour voir que l'intolérance pose problème.


Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 2 septembre 2014

Ma soeur a choisi l'hypocrisie

Bonjour :)

Ma soeur m'a dit qu'elle préférait traîner avec une fille qu'elle n'aime pas plutôt que d'être seule. Je comprends un peu, parce que la solitude c'est difficile, et en même temps je n'approuve pas parce que j'ai dans l'idée qu'il vaut mieux être seul que mal accompagné, rester soi-même au lieu de chercher absolument à appartenir à un groupe dont les membres, à l'évidence, n'ont pas les mêmes centres d'intérêts que nous, le même humour, et toutes ces petites choses qui font que finalement même s'ils sont sympa on ne deviendra jamais amis.

Mais d'un autre côté je crois qu'on nous "survend" ce "il vaut mieux être seul", comme si le fait qu'on ne soit pas avec des gens qu'on n'aime pas allait nous rendre tout de suite heureux. Et surtout comme si la solitude c'était facile. Mais ça ne l'est pas ! On se dit que personne ne veut de nous et autres choses ultra positives ! Et puis, je vais peut-être dire une ânerie, hein (ce serait pas la première), mais j'ai dans l'idée qu'être seul ne correspond pas au modèle social. Nombre de séries télé sont basées sur des groupes d'amis soudés, sur Facebook nos amis nous bombardent de photos de vacances en groupe et de sorties... En gros être en groupe signifie être heureux, bien dans sa peau, soutenu, etc. Il faut être sociable. Aimer tout le monde.

Ça me rappelle un peu un article d'Ann Soo qui expliquait qu'elle n'était pas tactile pour justifier le fait d'avoir refusé un câlin à l'un de ses collègues, et un autre d'Illyria qui décrivait ce qu'elle pouvait ressentir face à l'étalage des gens sociables. Il faut être sociable, tactile. L'autre jour mon père a dit en parlant de ma soeur et moi que l'on avait un problème avec le contact humain. Pourquoi ? Parce que je ne suis pas tactile ? Que je n'aime pas qu'on me prenne dans les bras, qu'on me tapote l'épaule pour attirer mon attention ? C'est ça avoir un problème avec le contact humain ?

En fait j'ai envie de dire que tout comme il y a un impératif d'apparence physique (qui cause des dérives notamment avec le thigh-gap) il y a un impératif d'apparence "morale". Il faut être sociable, il faut avoir un groupe d'amis avec beaucoup de membres... C'est ce que ma soeur a choisi : faire semblant. Faire comme si elle avait vraiment trouvé quelqu'un avec qui s'entendre dans sa classe alors que ce n'est pas vrai, faire comme si elle aimait bien cette personne alors que c'est faux. Etre hypocrite. Je comprends un peu et en même temps ça me dépite totalement. Parce que chacun à son caractère, certains sont timides, d'autres moins, introvertis et d'autres moins... personne ne devrait avoir à se forcer à être quelqu'un d'autre.

Qu'en pensez-vous ?


Rendez-vous sur Hellocoton !