mardi 25 février 2014

Et moi je regardais les patineurs

Bonjour :)

J'entends encore parler de cette histoire avec Philippe Candeloro. Et je ne comprends pas trop. Ou enfin plutôt si. Parce que figurez vous que j'ai regardé le patinage. Eh oui ! Et j'ai donc entendu les commentaires sur le physique des femmes. Et je n'ai pas été choquée. Je me suis fait deux-trois fois de petites réflexions, tout au plus, mais ça ne m'a pas choqué. Et pourtant j'en eu une éducation féministe depuis que je blogue ! Ah ça ! J'ai vu des articles de toutes les couleurs, entendu tout plein d'opinion, assisté à des polémiques parfois sur des trucs stupides. Mais ces commentaires ne m'ont pas choqué.

Premièrement ses commentaires sur le patinages, les figures et tout ça, c'était intéressant, et changeait des commentaires incipides de Nelson Monfort sur le short track (je sais, attaque facile). Et puis un homme peut regarder des femmes, je veux dire... elles sont quand même jolies et bien foutues, ces patineuses ! On ne va quand même pas se mentir. Et je suis sure qu'il  n'y avait pas que monsieur Candeloro qui se rinçait l'oeil ! Oui, il faisait régulièrement des réflexions... mais il y en a eu aussi sur les hommes.

Ceci dit j'aimerai bien aller un peu plus loin dans le sens où... bon. Je vais prendre un exemple que j'aime bien. Il y a une pub de Coca Cola où un groupes de femmes jettent une canette au gars qui tond la pelouse. Le gars l'ouvre, il se fait arroser et enlève son T-shirt. Moi je trouve ça sexiste. Et puis surtout si les rôles avaient été inversé, si une femme s'était mise en soutien-gorge, les associations auraient gueulé. Je me trompe ? Je ne pense pas. J'ai vu défiler assez d'articles sur les blogs pour voir à peu près pour quelles genres de choses les féministes s'indignent. Là où je veux en venir c'est que si la commentatrice femme (je crois qu'elle s'appelle Annick) avait fait tout plein de commentaires sur les hommes on en aurait peut-être pas parlé autant. Si on veut parler de sexisme très bien, mais alors il faut le faire "à égalité" et pas dire "le sexisme contre les femmes est pire". Parce que finalement ces petites réflexions elles ne sont pas bien grave, je trouve. Oui, à répétition c'est un peu usant pour les téléspectateurs mais sans plus, je trouve.

Et puis, entre nous, moi, je regardais les patineurs. Parce que y'en avait des bien foutus quand même ! :P Et je pense que dans les commentaires personnes ne viendra me dire, comme ça, spontanément, que j'ai fait du sexisme, que j'ai fait quelque chose de mal. Oui, pendant que monsieur Candeloro disait que telle ou telle patineuse était jolie (ce qui est vrai... Nathalie Péchalat par exemple elle est mimi) moi, je regardais les patineurs parce que y'en avait qui étaient beaux.

Moi je veux bien qu'on gueule au sexisme mais à un moment faut se demander si c'est vraiment si grave que ça. Parce que même dans le sexisme "ordinaire" il y a des trucs plus injustes. Là ce sont juste les commentaires d'un homme sur des femmes. Moi quand je me balade dans la rue je m'en fais plein des commentaires, parce que des gens beaux, ou mimi, j'en vois, comme tout le monde. Donc non, ces commentaires ne m'ont pas choqué, parce que moi je regardais les patineurs. Il y a des choses plus importantes dont on pourrait parler, je trouve.

(Je sais, en ce moment j'écris mes articles trois plombes après les trucs desquels je parle xD).

Source photo

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 19 février 2014

Agent de blogueur

Bonjour ! :)

Dimanche (oui, je suis longue à la détente) j'ai regardé 66minutes sur M6. Pas depuis le début parce que j'avais oublié mais je suis arrivée juste à temps pour la deuxième partie d'un reportage sur les blogueuses. Ils parlaient plus particulièrement d'une blogueuse mode dont je n'ai pas retenu le nom parce que la mode et moi ça fait deux et que concrètement je n'en avait pas grand chose à faire. Et donc dans ce reportage on apprend que ladite blogueuse elle a des partenariats avec des marques, qu'elle touche une commission si tu achètes un produit grâce à elle, en passant par son blog, etc. Alors tout ça on sait que ça existe, ce n'est pas nouveau, seulement on y a aussi appris autre chose. Les blogueuses peuvent avoir des agents. Si. Ma première réaction a été l'incrédulité. La journaliste disait que la blogueuse a un agent pour gérer sa communication et tout ça. Et c'est ça que je n'ai pas compris.

Je n'ai pas compris parce que... qu'un chanteur ou qu'un acteur ait un agent ça me parait normal parce que ce n'est pas leur métier de communiquer, eux ils chantent et jouent. Mais un blogueur, pour moi, c'est pratiquement l'image du communiquant. Quand tu écris des articles tu communiques, quand tu réponds aux commentaires, aux mails, tu communiques, tu communiques même quand, au contraire, tu refuses de répondre à certains mails insultants. Le blogueur il ne fait que ça : communiquer. Donc je ne vois pas bien en quoi il a besoin d'un agent. S'il reçoit un mail d'une marque proposant un partenariat il n'a pas besoin de quelqu'un derrière lui pour dire oui ou non et répondre à sa place, et normalement il sait ce qu'il veut pour son blog par rapport à ses principes et tout ça, et il est assez cultivé pour répondre tout seul aux demandes en y mettant les formes dans le cas d'une réponse négative. Pour moi le blogueur c'est vraiment le communiquant personnifié (oui, à ce point là xD). Le blogueur il ne fait que ça : communiquer. Donc je ne comprends pas trop en quoi il a besoin d'un agent.

Et la deuxième chose c'est que pour moi blogueur ce n'est pas un métier. C'est un passe-temps, une passion tout au plus (on va me dire qu'on peut vivre de sa passion alors : oui, c'est vrai, mais peut-on faire de toutes les passions un métier ?). Est-ce que la madame dans sa cuisine (ooouuuh, que c'est sexiste) elle a besoin d'un agent pour savoir ce qu'elle va faire à manger le soir à sa petite famille (même pas l'droit d'être célibataire, en plus :P). Ce n'est peut-être pas un exemple qui colle parfaitement mais ça montre assez bien l'effet que ça me fait de savoir qu'il y a des agents de blogueurs. Pour moi blogueur ce n'est pas un métier et si tu as un agent où est la spontanéité, si tu dois demander son avis à un professionnel à chaque fois que tu as une idée pour être sûr que ça ne fiche pas tout en l'air il est où le naturel ? la spontanéité ? la proximité avec les lecteurs ? Oui, je vais jusqu'à parler de proximité avec les lecteurs parce que tout le monde fait des erreurs, a parfois des idées pas vraiment bonnes, sauf qu'avec un agent pour te valider tes idées, tes partenariats, et t'aider dans tes choix et la monétisation de ton blog, ton blog devient une marque, pas le petit site de la copine sympa, mais une marque. Et les marques ne sont pas vraiment proche des gens.

Maintenant je ne suis pas contre la monétisation d'un blog, hein, qu'on n'aille pas dire que je me bat contre les filles (et les garçons) qui veulent gagner de l'argent en publiant des articles. Pas du tout. Au contraire, si tu peux gagner de l'argent en faisant quelque chose que tu aimes, tant mieux, on est en crise et apparemment c'est pas prêt de redémarrer donc si tu peux gagner un peu de sous vas-y, te gêne pas. En fait je dirai que mon problème il est réellement avec la venue des agents. Ce que je veux dire c'est que... tout le monde peut potentiellement gagner de l'argent avec son blog, même moi, même celle ou celui qui a ouvert le sien y'a une semaine, même celle ou celui qui blogue depuis presque dix ans, tout le monde. Mais quelque part je trouve que quelqu'un qui gagne de l'argent avec son blog c'est jamais que le bon camarade qui a réussi (enfin en tout cas c'est l'image qu'il veut donner, de là à dire que c'est vrai...) mais (dans le meilleur des cas) reste humble parce qu'il sait que dans deux mois on peut l'avoir oublié. Et je trouve que, si on se met à avoir des agents, ça devient beaucoup trop professionnel et un peu artificiel dans le sens où tu ne fais pas des choix pour toi, parce que ça te fait plaisir, parce que tu en as envie, mais pour gagner de l'argent. Encore une fois gagner de l'argent avec son blog et, encore mieux, pouvoir en vivre, c'est très bien, je ne dis pas le contraire, mais je trouve que faire des choix pour l'argent et pas pour se faire plaisir ça dénature un peu l'idée du blog.

Evidemment que la blogueuse du reportage d'M6 elle a dit qu'elle ne choisissait ses partenariats avec les marques de vêtements que si ça lui plaisait, et certainement que c'est vrai. Mais est-ce qu'à trop professionnaliser on ne prend pas le risque de faire des choix seulement pour l'argent ? Genre "j'aimerai bien faire ça mais mon agent m'a dit que j'allais perdre des visites parce que les sondages/les gens/la société n'aime pas, donc je ne fais pas". Peut-être que je suis un peu paranoïaque, mais ça c'est déjà vu des blogueuses qui font des tas de partenariats visibles ou cachés, type "vous me connaissez, j'aime pas le rouge à lèvre/les smoothies/les slims mais là..." et en fait ne partagent rien d'autre que de la pub. Et en fait voilà, ce que je veux dire c'est que, pour moi, un blog c'est le partage honnête et sincère, le risque, en se professionnalisant trop (et l'un des facteur de cette professionnalisation, où l'un des résultats, c'est l'agent de blogueur) de transformer son blog en marque. A ce moment là autant le dire tout de suite et faire un site purement commercial. En fait je ne vois pas à quoi sert un agent de blogueur parce que pour moi même un blogueur qui gagne bien sa vie avec son blog ne devrait pas en avoir besoin.

Voilà :)
Plus j'ai écris et plus je me suis dis qu'on allait me tomber dessus parce que j'ai l'impression d'avoir écrit de grosses âneries et/ou de ne pas avoir été claire... Mais tout ce que j'ai mis dans cet article c'est vraiment ce que je pense donc je ne vois aucune raison de ne pas publier :)


Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 14 février 2014

Neknomination

Bonjour ! :)

Alors... avant de commencer on va se mettre au point sur la signification de ce nom. En fait il désigne un jeu apparemment très prisé des ados et qui consiste à boire beaucoup, beaucoup, beaucoup, bôôôôôôôô-cou d'alcool très très trèèèèèèès très vite. Et évidemment de mettre la vidéo de cette expérience _ que dis-je ? de cet exploit ! _ sur internet. Et d'inviter ses amis sur Facebook à eux aussi, à leur tour, faire une vidéo de neknomination. Voilà. J'ai entendu parler de ça hier matin à la radio et hier soir à la télé. Et ça m'a énerver. J'ai dit : "Mais qu'on les laisse crever ! Ça f'ra moins d'con sur Terre !". Je vous rassure, je ne suis pas aussi vulgaire dans la suite de l'article.

Oui, c'est vrai, j'ai dis "qu'on les laisse crever". Pourquoi ? Parce qu'il y a un moment, je pense, où quand t'as 16, 17, 18, 19, 20 ans, tu sais que certaines choses ne sont ni bonnes pour la santé, ni amusante, et qu'elles sont, en plus, dangereuses. Et même si certains ados ont déjà le cerveau amoché à cause de leurs soirées trop alcoolisées (bonjour le cliché, je sais), ils ont encore assez de capacité de réflexion pour avoir conscience qu'ils se mettent en danger. Alors moi j'imagine déjà, peut-être à tord, des psychologues dire que c'est parce qu'ils ont besoin d'attention, de se donner de l'importance, de leur quart d'heure de gloire, etc. Mais je ne suis pas d'accord. Les ados ils veulent juste s'amuser (et si ça peut leur apporter leur quart d'heure de gloire en plus c'est encore mieux). Même en se mettant en danger. Après c'est vrai que je ne suis pas psychologue, hein, mais le coup du besoin d'attention on nous le sort à chaque fois. Ils ont conscience de ce qu'ils font, ils en font le choix, il n'y a pas quelqu'un derrière eux pour leur mettre un pistolet sur la tempe et les forcer à boire verre sur verre ou à vider une bouteille de whisky.

On pourrait me dire que même s'ils font ça volontairement il faut qu'on les aide à comprendre que comme jeu il y a quand même mieux, même sur internet. Non. Je ne lèverai pas le petit doigt pour les aider (sauf si c'est un-e ami-e, faut peut-être pas déconner non plus, hein). Ils sont grands, presque ou déjà adultes, ils savent ce qu'ils font. Ils ne veulent pas être aidés, ils veulent s'amuser. Laissez-faire ! Y'a déjà quatre morts mais apparemment ils en ont rien à faire. Laissez-les faire ce qu'ils veulent, qu'ils apprennent par eux-même. C'est comme l'enfant qui veut s'approcher du feu et, au lieu de le laisser se faire un peu mal en touchant la vitre, on met des trucs devant la cheminée pour l'empêcher de passer. Laissez-les faire, ils apprendront par eux-même. Quand y'en a un qui fera un coma éthylique et qui s'en sortira de justesse il recommencera peut-être plus... Encore une fois ils font ça par choix... une fille dans le reportage disait, en gros, qu'il fallait le faire si on voulait qu'on nous trouve cool, un peu comme un moyen de "sociabilisation", de se faire bien voir, de se faire des amis, comme on va fumer entre copains à la récrée. Ils savent parfaitement ce qu'ils font, ils ont certainement eu des tas de conférences où on leur a expliqué que l'alcool ça reste dans le sang et que ça détruit le cerveau, que c'est addictif, et ils ont dû déjà entendre des centaines de fois le slogan "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé". Et il faudrait qu'on prenne du temps en plus pour les gronder ? Ils vont se refermer sur eux-même, type "si tu me l'interdis faut que je le fasse", alors laissez-faire leurs bêtises et il y a forcément un moment où ils vont se mettre à cogiter. Même s'ils doivent passer par l'hôpital pour ça.

Ce que je dis c'est peut-être dur et radical mais je crois qu'il y a un moment où faut laisser tomber. Ils ne veulent pas comprendre quand on leur dit que c'est "mal", que c'est dangereux, alors pour moi il faut leur laisser apprendre. Et puis je vais peut-être dire une grosse ânerie mais ce n'est pas grave, je m'en remettrai, je crois que, quelque part, il faut en parler le moins possible. Un petit peu pour avertir les parents et qu'ils fassent attention, mais pas trop, pour que le moins d'ados possible tombent sur ces vidéos. Je veux dire... avant d'en entendre parler hier je n'avais aucune idée de ce qu'était la neknomination. Et je suis sûre qu'il y a plein d'autres ados qui étaient comme moi. D'autres gens de mon âge ont certainement entendu et/ou vu ces reportages, et peut-être qu'une partie d'entre eux s'est dit que c'était cool et qu'ils allaient le faire. C'est comme l'histoire du livre "Tous à poils". Depuis que monsieur Copé en a parlé à la radio, le livre qui n'avait été vendu qu'à 15 000 exemplaires est numéro deux des ventes sur Amazon. Pour moi il faut en parler mais pas trop pour que le phénomène se répande moins (oui, et sinon à l'heure d'internet je sais que c'est impossible et que je vis dans le monde des bisounours, mais ça doit être mon côté rêveur et naïve xD).

Enfin bref. Tout ça pour dire, avec les formes, calme et politesse, qu'on les laisse crever, qu'on les laisse apprendre. A force de jouer avec le feu on s'y brûle (oui avec ça et "qui vole un oeuf vole un boeuf" je suis au point sur les vieilles phrases xD). Laissez-les se brûler. Parce que si les adultes (ou pire, d'autres ados rabats joie) viennent leur faire la "morale" ils vont encore plus être convaincu que c'est amusant, d'après moi.


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 5 février 2014

Ils ont laissé le respect au placard

Bonjour :)

Dans mon article précédent je parlais du respect des Hommes et là on est en plein dedans. Quatre jeunes abrutis de 12, 14, 15, et 16 ans ont agressé un jeune de 18 ans. Plus qu'agressé : humilié. Et mis sur Facebook la vidéo. Parce que c'est drôle. Et on s'indigne parce qu'ils ont maltraité un handicapé. Mais moi je ne m'indigne pas pour ça, je m'indigne parce qu'ils ont maltraité une personne. Il aurait pût être handicapé, roux, ou rouge à pois verts, avoir 18, 25, ou 103 ans, au final c'est pareil : c'est une personne. Et que la personne soit handicapée ou pas ça reste une personne et on lui doit le respect.

A Europe1, ce midi, une fille de 15 ans disait qu'elle avait honte que des gens de son âge aient pût faire un truc comme ça. Moi je n'ai pas honte, je n'ai pas à avoir honte pour les autres. Je me demande juste comment on peut faire un truc comme ça et surtout s'en vanter sur Facebook, comme si on avait fait un truc chouette... C'est quoi la prochaine étape ? Ils vont s'inscrire aux Jeunesses Hitlériennes ? Sérieusement, quoi... Je n'ai pas honte, je suis juste en colère. Les mentalités ont évolué depuis cinquante ou soixante-dix ans, les jeunes sont censés être plus ouverts d'esprit quand même. Surtout des adolescents. Je crois qu'à cet âge on est censé avoir appris à respecter les autres, avoir appris qu'il y a des gens un peu différents mais finalement comme nous... Ils n'ont pas sept ans, on n'est pas dans une cours d'école. Je ne comprends pas. Ils leur ont appris quoi leurs parents ? Ils ont appris quoi à l'école ?

Jamais je n'aurai eu l'idée, au collège, de me moquer par pure méchanceté, pour bien me marrer, d'humilier, les trois sourds-malentendants de ma classe, ou le camarade qui avait un problème génétique je crois et qui du coup ne grandissait pas normalement, ou de mon camarade homosexuel, ou de ma camarade un peu ronde... Mais jamais je n'aurais eu cette idée complètement stupide ! Moi je veux bien qu'on me parle de peur de l'autre, différent ou étranger, mais encore une fois on parle d'ados, qui sont censés pouvoir réfléchir. Je veux bien aussi qu'on me parle de problème avec la considération de la valeur de la vie, mise à mal par les jeux vidéos violents, mais pareil... ils n'ont pas sept ans, ils devraient pouvoir faire la différence entre la vie dans un jeu vidéo et la vie dans la réalité. Je crois que même si on rameute des experts psychiatres pour trouver des explications rien de ce qu'ils pourront dire aidera vraiment : on est face à des espèces de demeurés, voilà, c'est tout...

Et il y a un truc que je me dis quand j'entends que des jeunes se suicident à cause du harcèlement, martyrisent des chats et des gens, se moquent gratuitement... les jeunes c'est quand même l'avenir d'un pays je crois... si c'est ça l'avenir du pays on n'est pas dans la merde, déjà. Et je ne crois pas que ça soit de la faute de l'école, au contraire, on essaye toujours de mettre les enfants ensembles quand c'est possible, je crois que c'est de la faute des parents... une dame a appelé Europe1 pour dire qu'elle avait un enfant handicapé qu'elle amenait parfois jouer dans les parcs, qu'au début les autres enfants jouent avec lui et après ils finissent par le rejeter et que les parents ne font rien. Je sais que ce n'est qu'un seul témoignage, et qu'on ne peut pas en faire une généralité, mais ce témoignage il montre quand même quelque chose je trouve... Après peut-être que c'est moi qui ai juste eu de la chance dans ma scolarité avec toujours des classes vachement diversifiées. Au collège j'avais un ami homosexuel, dans la classe, comme je l'ai déjà dit, il y avait des sourds, un petit, une ronde, au lycée en Seconde y'avait deux chrétiennes, des musulmans... cette année et l'année dernière c'est aussi une classe avec "un peu d'tout" si je puis me permettre. Mais j'imagine que toutes les classes sont un peu comme ça, en France y'a quand même vachement de gens différents, j'imagine que ça se retranscrit dans les classes. Enfin j'espère.

En fait je ne comprends pas trop ce qui a été loupé avec ces jeunes pour qu'ils n'aient pas encore captés la notion de respect de l'autre, de différence, et tout ça...Mais surtout le pire : pour qu'ils s'en vantent ! A la limite qu'ils soient complètement débiles et respectent pas les autres, OK, mais qu'en plus ils aillent mettre la vidéo sur Facebook. Je ne vois pas trop ce qui a pût se passer dans leur tête, en fait. Et j'ose espérer qu'ils regrettent sincèrement et ont pris la mesure de la gravité de leur "jeu".

Voilà, c'est tout (non, je ne sais toujours pas conclure un article ^^').


Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 1 février 2014

Oscar le chat : du respect de l'animal et de celui de l'Homme

Bonjour :)

Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Ce soir j'ai appris qu'un gars (pardon, un idiot, pour rester polie) s'est amusé à lancer un chat contre un mur. Je ne sais pas trop par où commencer mon article après cette phrase qui dit déjà tout. En fait je me demande comment on peut encore faire des trucs aussi stupides mais, surtout, s'en vanter sur les réseaux sociaux comme un vaillant guerrier qui aurait réussit à sauver son village d'une bête sauvage. Ce gars n'a pas plus l'air d'un vaillant guerrier qu'Oscar d'une bête sauvage assoiffée de sang. Deux ans de prison ? On ferait mieux de le balancer à plusieurs reprises contre un mur, peut-être qu'il en mourait et ça ne serait pas plus mal (oui, je suis violente, pardon, j'ai eu pendant deux ans un blog sur la maltraitance animale, je suis assez calée sur le sujet et j'ai des espèces de réflexes haineux, je ne devrais pas souhaiter la mort de quelqu'un, c'est mal).

Et je me demande une autre chose : comment peut-on respecter les Hommes si l'on ne respecte même pas les animaux ? (Je prends la question dans ce sens là parce qu'on considère souvent les animaux comme inférieurs à nous mais on peut la prendre dans l'autre sens : si l'on respectait vraiment les Hommes on ne maltraiterait plus les animaux puisqu'on serait aussi capable de les respecter). Nous sommes des animaux. On ne va pas se mentir : des cellules, un organisme organisé, un cerveau : nous sommes des animaux. Du lait, des poils, une gestation : nous sommes des mammifères. Les mammifères sont des animaux. Donc nous sommes des animaux. Alors si l'on n'est même pas capable de respecter un autre animal, que l'on considère comme moins important, comment on peut se respecter nous, les "meilleurs" ? Après on s'étonne qu'il y ait des guerres, que les enfants se harcèlent à l'école (oui, je suis à fond sur le sujet), qu'on se poignarde pour une histoire d'emprunt prolongé de vélo... mais ce n'est pas vrai que c'est étonnant : c'est juste normal : nous ne nous respectons pas.

Maintenant je nuancerai en disant que je généralise. Bien sûr qu'il y a des gens bien, qui respectent les animaux et les Hommes, et encore heureux d'ailleurs ! Parce que je pense que plus on se permet de ne pas les respecter et plus on se permet de ne pas respecter les Hommes, de les considérer "comme du bétail", qu'on se permet des horreurs, je crois. Et je vais peut-être dire un truc stupide (ça ne le sera certainement pas plus que de dire qu'on devrait balancer le gars contre un mur) mais je vais le dire quand même parce que j'ai envie : est-ce que par hasard on aurait pas un petit peu peur des animaux ? Je veux dire... un jour ma prof de français, en Seconde, nous a dit que les hommes avaient peur des femmes (en gros) parce qu'elles pouvaient donner la vie. Et je me demande si finalement il n'y aurait pas le même genre de peur entre Homme/animal. 

Je m'explique (j'ai commencé à dire un truc qu'on va peut-être me reprocher alors autant faire les choses jusqu'au bout, hein) : les chats on les a domestiqué mais... pas vraiment en fait. Les chiens on les a domestiqué mais... ils peuvent nous sauter dessus si on dépasse les limites du raisonnable. Parce que même le loup du bas de la hiérarchie, dans une meute, finit par se rebeller quand quelque chose ne lui plait pas, même s'il ne gagne pas toujours. Les taureaux dans arènes de corrida on a vu des taureaux tuer des hommes. Dans les cirques on a vu des cas d'animaux blesser ou tuer des hommes. Je me souviens avoir vu un épisode de Vivre avec les Lions où Craig Busch (c'était dans la saison 1, seule que j'ai vu) disait qu'une de ses lionnes, qu'il avait pourtant élevé, lui a arraché un bout de chair sur le dos quand il est allé trop loin (je crois que ça avait un rapport avec le fait qu'elle avait un ou des lionceaux avec elle). Alors finalement même l'animal "domestiqué" ne l'est jamais vraiment. Et ça on en est conscient. Et ça fait peur.

On me dira peut-être que ma théorie est fumeuse et tirée par les cheveux mais ce n'est pas grave, je l'assume totalement. Enfin voilà, tout ça à partir de l'histoire du petit Oscar, petit chat qui j'espère ne sera pa trop traumatisé par ce que lui a fait subir l'espèce d'attardé qui l'a jeté contre un mur parce que c'est "amusant".

Source photo

Rendez-vous sur Hellocoton !